L'image du modèle

Du 9 mars au 21 avril 2017

galerie

Sophie Matter invite...Sylvie Sauvageon.

Pour cette huitième "conversation" proposée par l'arteppes, les œuvres de Sophie Matter dialoguent avec celles de Sylvie Sauvageon. Par un jeu d'invitations, l'exposition ouvre un interstice à travers lequel on peut percevoir certaines analogies dans la mise en œuvre du travail - économie de moyens, rapport des parties à l'ensemble, relation au temps - et dans les procédés employés - décalage, transposition, répétition, appropriation, reconstitution, transformation - comme autant de manières d'envisager le sujet et sa représentation.

Sophie Matter
"Transformer est le maître mot de mon travail. La performance, un stimulant et le participatif, un concept. Les installations sont pensées comme des collages. Les images, comme les objets, se multiplient, s'accumulent puis se décomposent : les unes en confettis ou petits motifs découpés, les autres en dessins qui ensuite se dispersent sur les murs et au sol. Un glissement s'opère de l'image à l'objet et vice versa. Du rectangle au rond, les photos se transforment en confettis et les bols en dessins. Le choix d'outils et de techniques simples est motivé par unevolonté d'indépendance et d'autonomie.

L'aspect économique ne doit pas me limiter dans la production de mes œuvres. Au contraire, cette contrainte conditionne sa nature même : recherche de techniques élémentaires, faciles et efficaces pour une qualité esthétique optimale…".

Site de Sophie Matter

galerie

Sylvie Sauvageon
"Tout mon travail est lié à mon rapport au monde (le temps et la taille principalement).
Très vite je me suis aperçue que lorsque quelque chose était important pour moi, j'avais besoin de faire une pause, marquer un temps. De m'arrêter pour regarder, de m'arrêter pour passer du temps. Réellement faire une pause.
La matière première de mon travail a toujours été ce qui m'entoure. C'est une sorte d'auto-fiction sans fiction et sans beaucoup de choses visibles de moi-même d'ailleurs. Pourtant tout est là, vécu.
Pour pouvoir savoir et comprendre où se situent les autres j'ai besoin de m'approprier l'apparence des choses, les images (communes ou personnelles) et de les reproduire. Pour cela je dessine presque tout ce que je vois. Comme si le dessin devenait la preuve de l'existence".

Site de Sylvie Sauvageon

Vernissage jeudi 9 mars à 18h30.
Visite commentée samedi 8 avril à 14h.

© sophie matter. Tous droits réservés.     ©sylvie sauvageon. Tous droits réservés

Fenêtre de log